Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

VIVELARETRAITE

Les passions d'un retraité.
------------------------------
Bienvenue sur ce modeste espace, j'espère que vous y passerez un moment agréable.
Les sujets rencontrés ici sont volontairement survolés en altitude, mais peuvent sur demande êtres disséqués. Je me souviens de mes débuts où j'ai galéré durant des années par manque d'informations. Grâce à la toile, ce n'est heureusement plus le cas aujourd'hui.

Merci de votre visite.
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Radio.
- Electronique et informatique.
- Photo et nature.
- Bricolage.
- Webcam, météo et fourre tout.

5 DERNIERS ARTICLES
- Avis de recherche
- Une antenne bi-quad
- Le récepteur portable à bord d’un véhicule
- Un mesureur de champ UHF
- Environnement
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Antenne Quagi 446 MHz.
- Construction d’une antenne bazooka.
- Amélioration d’une antenne (suite).
- Le récepteur portable à bord d’un véhicule
- Emetteur récepteur de la Résistance.
- Protection du récepteur contre la foudre.
- E-magazine pour radioamateurs.
- RADIO.
- Photos de guerre 40 / 45.
- BRICOLAGE.

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
2627282930
<< Juin >>

BLOGS FAVORIS
1.Artphotoblog
2.Irisblog
3.Trains
4.Tutti
Ajouter vivelaretraite à vos favoris

LIENS FAVORIS
- streaming vf
- funny pictures
- denver limousine
- denver limo
- Denver limousine
- Denver Airport Shuttle
 Avis de recherche Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Un marin recherche un radio-amateur qui l’a sauvé en 1944

Peter Cadman, 85 ans, marin anglais embarqué en 1944 à bord du porte-avions HMS Pursuer, veut retrouver un radio-amateur français qui a sauvé la vie de l’équipage en prévenant d’une attaque de l’aviation allemande, a indiqué le musée d’Histoire de Nantes (ouest).

L’histoire que relate le vétéran dans un courrier envoyé en début d’année témoigne de sa détermination à retrouver celui qui le 8 février 1944 a évité le pire au HMS Pursuer, chargé de combustible à destination de Gibraltar. Alors que le porte-avions passe au large de la Bretagne, dans l’ouest de la France, il est repéré par un avion de reconnaissance allemand qui donne sa position à la Luftwaffe stationnée à l’aéroport de Nantes d’où partent alors six bombardiers pour attaquer le navire britannique, raconte Peter Cadman.

Ce n’est que longtemps après les faits que le marin anglais apprendra ce qui s’est passé. Un radio-amateur de la Résistance française a intercepté le message diffusé par les Allemands et a alerté Londres de l’attaque imminente. Les Anglais envoient alors des avions qui parviendront à intercepter les bombardiers allemands grâce à la précision des détails fournis par le résistant, sauvant certainement l’équipage.

"Si seulement l’un des bombardiers avait visé juste une seule fois, il aurait fait exploser le navire et la mort de 650 marins aurait été inévitable", explique le vétéran dans son courrier parvenu au musée d’Histoire de Nantes du Château des Ducs de Bretagne.

Le musée a lancé un appel à témoins à travers la presse, car le vétéran anglais souhaite absolument retrouver l’identité du résistant. "Je voudrais pouvoir remercier ce radio-amateur pour ma vie et la vie de 650 autres personnes", explique M. Cadman qui s’interroge : "si, malgré les dangers de l’occupation il a connu la fin de la guerre, dans son propre pays lui aura-t-on fait l’honneur qu’il mérite ?" (afp)

Source : www.7sur7.be

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 19-09-2009 à 13h33

 Une antenne bi-quad Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Pour le WI-FI

Une antenne biquad en 2,4GHz

Oui, encore une, de conception tout à fait classique, mais avec un petit truc cependant pour éviter la surchauffe du câble coaxial lors du brasage du blindage sur la masse.

A cet effet, nous utiliserons une fiche F légèrement usinée.

JPG - 24.4 ko
JPG - 19.5 ko

L'écrou est brasé sur le manchon fileté. Une découpe est pratiquée sur le bord de l'écrou et deux trous de deux millimètres percés dans la partie restante.

De cette manière, le câble coaxial sera branché en tout dernier lieu et un petit point de brasure rapide sera appliqué pour solidariser l'âme du coax à l'élément rayonnant.

JPG - 11.9 ko

Un carré d'époxy pour circuit imprimé, de 11 X 11cm, servira de réflecteur, un trou de 12mm en son centre.

JPG - 14.6 ko
JPG - 36.2 ko

Un bout de tuyau de 12mm en cuivre sera alésé sur 2mm de profondeur, à l'aide d'une mèche de 10,5mm. Attention, prudence pendant cette opération, le tuyau doit être fermement maintenu et la pression de la perceuse très légère.

Pas d'importance si le tuyau est marqué par la pince, puisqu'il est trop long pour notre application, il faut en débiter +/- 16mm du côté alésé.

L'épaulement obtenu va permettre de recevoir la collerette de la fiche F et la centrer pour son brasage à l'étain.

JPG - 25.2 ko

Il faut à présent couper 244mm de fil d'environ 1,5mm de diamètre ( 1,6 pour notre réalisation ).

Le fil étant parfaitement droit, le plier à 90 degrés en son centre.

En partant des extrémités du fil, tracer un point à 61mm et plier dans l'autre sens à cet endroit.

Chaque partie du W ainsi obtenu sera encore divisé en deux, soit à 30,5mm, et plié pour acquérir la forme définitive.

Cette opération est minutieuse, il convient d'y apporter le plus grand soin, ont doit mesurer deux carrés de 30,5mm à l'axe du fil. La fréquence de travail est élevée, la précision est de rigueur.

JPG - 16.9 ko

Les deux extrémités sont introduites dans les trous de la fiche F, coupées à raz, et brasées.

JPG - 21.9 ko
JPG - 14.8 ko

Le bout du tube de 12mm est réglé sur le réflecteur, de manière à laisser un espace de 16mm avec le radiateur.

Bien parallèle au réflecteur, terminer par le brasage de l'ensemble.

JPG - 15.5 ko
JPG - 19.5 ko

Il ne reste plus qu'à dénuder le câble coaxial, retrousser environ 1cm de tresse sur la gaine, dénuder l'âme, et le visser dans le manchon fileté de la fiche F.

Un point de brasure sur l'âme termine la fabrication de l'antenne proprement dite.

JPG - 12.2 ko

Celle-ci peut alors être maintenue en position par un morceau de bois sur lequel elle est assujettie par deux vis.

JPG - 17.6 ko
JPG - 32.9 ko

Pour un montage extérieur, une boîte en plastique, ayant contenu de la crème glacée, vient à point nommé pour assurer une protection efficace contre les intempéries.

Ne pas oublier le petit trou, dans le bas, on ne sait jamais si la pluie arrivera à s'infiltrer.

 

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 19-09-2009 à 13h26

 Le récepteur portable à bord d’un véhicule Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Les conversations issues d’un petit récepteur sont quasi inaudibles dans un véhicule. Par ailleurs, la place disponible pour la pose de l’appareil est inexistante dans une voiture moderne, de plus, il est préférable d’éviter la dégradation de cette dernière par des trous disgracieux.

Voici une solution confortable ; le VR-500 dans une Peugeot 206, à portée de main avec une puissance sonore bien suffisante.

Le fait de tout conserver est souvent un atout. Dans le fond d’un placard, une petite valisette en plastique noir vient à point nommé. Son épaisseur de 5 centimètres l’introduit exactement dans le bac de portière. Un haut-parleur de 12 centimètres, un petit amplificateur, quelques connecteurs, et le tour est joué.

JPG - 25.9 ko
JPG - 27.4 ko

L’arrière de la valisette est percé de manière à laisser dépasser la culasse de HP. L’avant également, puis recouvert d’une grille de protection récupérée. L’amplificateur peut être fabriqué très simplement, ou provenir d’un kit, ici le K4001 de Velleman, dont la puissance atteint quelques watts, bien suffisants pour notre application.

JPG - 14.2 ko
JPG - 19.7 ko














Le récepteur est posé sur un coussin de mousse collé sur la partie supérieure du montage. Un petit morceau d’Unalit peint en noir, est vissé latéralement pour empêcher la chute du poste.

JPG - 46.8 ko
JPG - 46.2 ko

Des découpes sont pratiquées pour le passage des câbles et l’accès aux boutons de commande. Le potentiomètre de volume de l’amplificateur se trouve derrière.

Deux prises alimentations sont installées. L’une pour le branchement du câble venant de l’allume cigarettes du véhicule, l’autre pour la distribution éventuelle du 12 volts au récepteur. Pour les branchements à ce dernier, des fiches coudées seraient idéales.

JPG - 37.1 ko
JPG - 57.5 ko

Une antenne à base magnétique posée sur le toit, vient compléter l’aménagement.

  Lire les 3 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 19-09-2009 à 13h21

 Un mesureur de champ UHF Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Quelques composants, un peu de soin, et nous voici possesseurs d’un appareil de mesure simple, performant, bien utile pour le réglage des antennes, par exemple. Une quantité d’appareils domotiques fonctionnent en 433MHz. La bande radioamateurs 70 centimètres et la bande libre dite PMR446 sont également considérées.

Le montage est simple à réaliser, la seule exigence est le respect scrupuleux du tracé du circuit imprimé, une inductance y est placée.

Pour le reste, chacun pourra apporter sa touche personnelle suivant ses préférences.

A 15 mètres, la porteuse d’un PMR446 envoie l’aiguille du galvanomètre à la butée. En 144 et 868MHz, l’aiguille dévie à quelques mètres de la source VHF ou UHF, ce qui offre encore des possibilités d’utilisation dans ces bandes.

Venons en à la partie pratique.

Il faut rassembler :

-  50 X 55mm d’époxy pré sensibilisé double faces.
-  1 coffret Velleman G1098.
-  1 galvanomètre 100 µA.
-  1 bout de câble coaxial RG174.
-  1 prise SMA ou BNC.
-  1 une antenne ou un bout de fil soudé sur une fiche SMA ou BNC.
-  1 bouton de potentiomètre.
-  1 interrupteur ou inverseur.
-  1 pile 9 volts.
-  1 connecteur pile 9 volts.
-  1 chute d’époxy simple face.
-  du fil de câblage.

Résistances :
-  R1 = 2,2 K
-  R2 = 2,2 M
-  R3 = 56 K
-  R4 = 56 K
-  Pot = 10 K linéaire

Condensateurs :
-  C1 = 220 nF
-  C2 = 100 nF
-  C3 = 3,3 pF
-  C4 = 100 nF
-  CV = 2 - 30 pF

-  D = Schottky BAT42 ou similaire
-  Circuit intégré TL082


JPG - 18.5 ko
JPG - 13.5 ko

Le circuit imprimé est découpé aux cotes ( 50 X 55mm ), puis brasé à l’étain sur deux supports en époxy simple face, adaptés au coffret utilisé.

Attention !

Les repères de polarité d’alimentation, sur les clichés, sont inversés. Le typon est correct.

JPG - 8.8 ko
JPG - 23.5 ko

Le circuit intégré est préparé de manière a être monté du côté cuivre, comme tous les autres composants. Deux pattes ne sont pas pliées pour aller rechercher le plan de masse. Ces jonctions et celles des condensateurs sont soudées des deux côtés de la plaquette. Remarquez sur la photo les quelques trous.

JPG - 27.4 ko
JPG - 23.4 ko

Les composants sont installés, le potentiomètre est maintenu en place par son écrou. Trois petits fils assurent les connexions au travers du circuit par des perçages autours desquels le cuivre a été enlevé à l’aide d’une mèche tenue en main.

JPG - 32.3 ko
JPG - 47.1 ko

Le coffret est façonné, un trou de 10mm est prévu dans le fond pour l’adaptation future d’une alimentation externe ( voir schéma ).

JPG - 42.4 ko
JPG - 41.1 ko

Un aspect du câblage, pas trop court pour permettre des manipulations aisées, le remplacement de la pile, par exemple. La liaison vers la prise SMA est réalisée en câble RG174. Un morceau d’époxy est brasé sur l’ensemble pour former le compartiment de la pile.

JPG - 36.1 ko
JPG - 15.2 ko

Vues de l’appareil terminé.


JPG - 44.2 ko
JPG - 30.9 ko

(JPG)

Le schéma, l’implantation des composants et le typon.


JPG - 25 ko

Un petit outil bien pratique pour tailler les îlots d’isolements sur le côté masse du circuit. On peut ainsi graver une seule face en laissant le film de protection sur l’autre. Une simple mèche travaillée à la meule et enfoncée dans un petit manche de lime.


Pour terminer, quelques mots relatif à la mise au point.

L’accord est obtenu par le réglage du CV et l’ajustement de la longueur de l’antenne suivant la formule λ = 300/F ( λ en mètres, F en MHz ). Pour 435 MHz, nous obtenons : 300/435 = 0,689 mètre, ou 68,9 cm.

Nous taillerons l’antenne en quart d’onde, soit 68,9/4 = 17,2 cm. En pratique, on coupera un fil de 19 cm que l’on raccourcira petit à petit pour obtenir la déviation maximale de l’aiguille du galvanomètre. Eloigner suffisamment l’émetteur pour avoir de la marge sur le cadran.

Le potentiomètre sert à ajuster l’aiguille à zéro.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 19-09-2009 à 13h18

 Environnement Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Cliquez sur l'image.

 

 

Comment une jeune fille de 14 ans remet à leur place les dirigeants du monde.

 

 

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-04-2009 à 10h00


|<< | 1 |  2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 06-01-2006 à 14h12 | Mis à jour le 08-05-2013 à 23h22 | Note : 8.91/10